La Grande discussion sur les serres d’avenir 2023 : vers une autonomie alimentaire durable au Québec

Cette année, la Grande Discussion sur les Serres d’Avenir a réuni pas moins de 175 participants à L’Assomption, tous engagés dans la quête des dernières innovations visant à renforcer l’autonomie alimentaire du Québec de manière durable et respectueuse de l’environnement. Présenté par Sobeys et organisé par la Zone Agtech, en partenariat avec la Faculté des Sciences de l’Agriculture et de l’Alimentation de Université Laval, Financement Agricole Canada et la MRC de L’Assomption, cet événement a été un véritable point de convergence où développeurs, producteurs et organismes de financement et d’accélération ont démystifié les enjeux et priorités pour accélérer la croissance de l’autonomie alimentaire durable et propre du Québec et dévoilé plusieurs innovations structurantes pour y parvenir.

La Grande discussion: théâtre de plusieurs annonces, confirmant la pertinence de la Zone Agtech pour ses membres

L’événement a été le théâtre de plusieurs annonces inspirantes, dont la création d’un complexe de serre de recherche technologique par Université Laval, le déploiement d’un complexe de serres de démonstration technologique par la Zone Agtech et la création d’un pont entre les deux infrastructures afin de stimuler, accélérer et mieux intégrer les phases de recherche, de formation, de démonstration et de transfert vers le marché des innovations pour l’agriculture en environnement contrôlé au Québec.

Cette initiative tisse un lien supplémentaire qui rend encore plus étroite la collaboration entre la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de Université Laval – qui forme plus de 80% des agronomes de la province – et la Zone Agtech, qui propulse les entreprises et l’innovation dans le secteur des technologies agricoles innovantes.

Les participants ont également pu découvrir des entreprises et initiatives structurantes en cours de déploiement dans la Zone Agtech. Sous peu, l’écosystème régional en développement dans la MRC de l’Assomption aura le plaisir d’évoluer avec trois nouvelles entreprises dont Tricycle, spécialisée en production de ténébrion meunier et valorisation de frass d’insectes, un biofertilisant qui a de hautes propriétés biostimulantes pour les plantes, Symphony.ai, qui a conçu une technologie d’éclairage DEL révolutionnaire, intégrant un système innovant de récupération de chaleur, et Lumen Algea, qui déploie ses technologies de production d’algues et de crevettes au Québec (où l’aquaculture est très réglementée en raison des rejets de phosphore) avec la ferme intention de démontrer l’efficacité de son système zéro rejet et ouvrir de nouvelles perspectives pour une aquaculture plus durable.

Présentées dans le cadre du panel «Les technologies innovantes d’agriculture en environnement contrôlé», ces annonces ont été complété par une allocution de Industries Harnois, partenaire du panel, sur les meilleures pratiques d’efficacité énergétique et génération de CO2 dans les serres, par la présentation de la toute nouvelle Chaire de Leadership en Enseignement (CLE) : Gestion et optimisation de l’énergie et du climat des serres au Québec de Université Laval, dans laquelle la Zone Agtech est également partenaire, et par LBM Agtech, déjà actif dans la Zone Agtech depuis bientôt 1 an, qui a présenté sa technologie de complexes de serres verticales en environnement 100% contrôlé, en mettant de l’avant les composants novateurs de sa technologie, notamment son système de gestion de l’eau.

De l’importance d’encourager la diversification, la formation et l’efficacité

Un moment fort de la Grande Discussion a été le forum sur les enjeux et besoins pour la croissance durable des serres au Québec, suite auquel plusieurs participants ont souligné la pertinence des informations qu’ils y ont recueillies et la générosité des panélistes présents. Au cours de ce forum, des acteurs clés de l’industrie – Savoura, Gourma, Sobeys, Fermes Lufa, et le Conseil de l’Innovation du Québec – ont engagé des échanges profonds sur les défis, les besoins et les conditions de réussite des producteurs en serre.

Lors de ce segment, Sobeys, présentateur officiel, a clairement exprimé son engagement envers la création d’une chaîne d’approvisionnement locale durable. Dans un contexte de changements climatiques, Sobeys soutient activement les innovateurs québécois en fournissant des accords d’approvisionnement stratégiques pré-commerciaux, essentiels au déploiement des nouveaux projets. Leur leadership dans l’industrie s’est manifesté à travers les nombreux producteurs en serre et en culture verticale qui ont mis de l’avant leur partenariat avec ce géant de l’alimentation au Canada.

Christian Riopel, représentant de Sobeys lors de cet événement, a profité du forum pour mettre en lumière l’importance de la collaboration. Il a souligné la nécessité pour les nouvelles exploitations et les innovateurs technologiques de se concentrer sur le développement de variétés adaptées aux besoins d’approvisionnement du Québec, afin de réduire la dépendance aux importations. M. Riopel a expliqué : “Bien que nous soyons déjà très compétents dans la production de laitues, de tomates et de concombres, de nombreuses autres variétés souffrent d’une sous-production au Québec, surtout en hiver. Les nouvelles technologies ont le potentiel de combler ces lacunes et de diversifier l’offre alimentaire des québécois. Cependant, il est essentiel de collaborer, que ce soit entre nous ou avec des partenaires tels que la Zone Agtech, pour mieux cerner ces opportunités.”


« Les nouvelles technologies ont le potentiel de combler ces lacunes et de diversifier l’offre alimentaire des québécois. Cependant, il est essentiel de collaborer, que ce soit entre nous ou avec des partenaires tels que la Zone Agtech, pour mieux cerner ces opportunités.» – Christian Riopel, Sobeys

Même son de cloche du côté de Charles Verdy, président de Gourma, qui a renchéri sur l’importance de diversifier les cultures de fruits et légumes au Québec pour assurer la résilience alimentaire du Québec.

S’en est suivie une discussion sur les pratiques incontournables pour les nouveaux producteurs qui se lancent dans l’exploitation en serre. Les experts invités ont tous été unanimes sur leurs conseils à la relève : commencer par une seule variété permet de maîtriser tous les aspects de la production, y compris la gestion des maladies. Ils ont souligné à quel point la rentabilité était cruciale pour assurer la durabilité à long terme d’une exploitation en serre.

Au-delà de ces échanges constructifs, les experts ont mis en avant plusieurs domaines clés pour l’innovation, incluant l’accès à une main-d’oeuvre qualifiée, la collecte et le traitement de l’eau de pluie, la gestion de l’humidité, la prédiction des rendements, la lutte contre les maladies, l’efficacité énergétique, ainsi que la valorisation des résidus végétaux. La directrice des communications de Fermes Lufa, Yourianne Plante, a également profité de sa présence sur scène pour souligner l’importance de soutenir les produits locaux québécois, même en période d’inflation, afin de préserver les progrès accomplis depuis la pandémie.

Des mesures et leviers plus robustes pour accélérer le développement et l’adaptation des innovations

Le dernier panel-conférence, axé sur les mesures et leviers pour propulser l’innovation et l’adoption des agtech au Québec, a mis en lumière les stratégies gouvernementales et les programmes d’aides financières à l’innovation dans le secteur.

Les participants ont pu en apprendre davantage sur les programmes Agritechnologies du MEIE (ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie), Valorisation des rejets thermiques du MELCCFP (ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs), le lancement prochain de la nouvelle mouture du programme Prime-Vert et de l’Initiative ministérielle « Productivité végétale » du MAPAQ (ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation), ainsi que les différents programmes du CRIBIQ (Consortium de recherche et innovations en bioprocédés industriels au Québec), dont PARTENAR-IA | Entreprises pour lequel le 105e appel de projets est en cours. Ils ont également découvert la stratégie d’accélération de l’adoption des technologies innovantes du Réseau d’expertise en innovation agricole, formé de 5 associations horticoles de la province et de la Zone Agtech, ainsi que d’un cas à succès, celui de Ferme d’Hiver, qui a récemment complété une ronde de financement de 42 millions de dollars.

Enfin, il convient de noter la présence d’acteurs importants de l’industrie, d’institutions académiques, d’entreprises locales et de plusieurs étudiants, tous intéressés par le secteur en pleine croissance des serres d’avenir. Pour conclure, la directrice générale de la Zone Agtech, Marilou Cyr, a souligné l’importance des partenaires de l’évènement et de la Zone Agtech – Sobeys, FAC, Université Laval, MRC de L’Assomption, Bioenterprise, Cycle Momentum, Harnois Industries et Agro Québec – pour poursuivre la mission et atteindre les objectifs de développement durable. Elle a également souligné le travail remarquable des membres, partenaires et de l’équipe de la Zone Agtech, et a invité les participants à rester à l’affût des prochaines activités, appels à candidatures et annonces qui se dérouleront tout au long de l’automne.

L’édition 2023 de la Grande Discussion sur les Serres d’Avenir a été couronnée de succès, accroissant une fois de plus la position du Québec, de la Zone Agtech et des membres de sa communauté en tant qu’acteurs hautement engagés envers l’innovation, l’autonomie alimentaire durable et la sécurité alimentaire des générations actuelles et futures.

Partagez l'article

POUR NE PLUS RIEN MANQUER… REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ AGTECH DU QUÉBEC !